Mystère de la girafe

Les enfants face au mystère de la girafe

Mercredi 21 décembre, l’office de tourisme a organisé la première étape d’une série d’ateliers artistiques gratuits afin de découvrir comment la mâchoire inférieure d’une girafe s’est retrouvée à Issoudun. Cette animation a regroupé quatre enfants autour de Samuel Exley, l’un des fondateurs de Trobadors. Ce dernier explique : « Nous utilisons de nouvelles technologies comme moyens d’atteindre nos objectifs. Aujourd’hui je vous propose de découper et décorer une tête de girafe, selon votre inspiration. » 

Les enfants ne manquent pas d’imagination, aussi la tête de l’animal se couvre rapidement d’une multitude de petits brins de végétation. « Pour lui donner des couleurs, nous mêlons ainsi la nature à l’animal. » 

Chacun imagine comment la girafe est arrivée à Issoudun. Raphaël explique : « Des gens sont allés en Afrique ; ils ont ramené cet animal à Issoudun pour se faire de l’argent. » 

Pour Marin, le frère de Raphaël, la version diffère : « Les ancêtres de la girafe sont venus à Issoudun, ils y sont restés et l’une d’entre elle est morte ici. » Écoutons Éléna : « Voilà plus de mille ans, du bateau de Noé, plein d’animaux, une girafe est tombée dans l’eau et s’est retrouvée ici pour y mourir. » Son frère, Joachim raconte : « Peut-être, voilà pas très longtemps, il existait une girafe qui s’est trompée de chemin ; elle est venue jusqu’ici où elle est morte. »

Aller au contenu principal